Conférence IPCI 2018

Les 22 et 23 octobre, l’ACPPD a été l’hôte de la 7e Conférence internationale des parlementaires sur la mise en œuvre du Programme d’action de la CIPD (IPCI), en collaboration avec le Gouvernement du Canada, l’Inter-American Parliamentary Group on Population and Development, le Fonds des Nations Unies pour la population, le Forum parlementaire européen sur la population et le développement et Action Canada pour la santé et les droits sexuels.

Merci à la présidente de l’ACPPD, l’honorable Dre Hedy Fry, d’avoir travaillé sans relâche au succès de l’événement, de même qu’à la sénatrice Marilou McPhedran et à la députée Irene Mathyssen, vice-présidentes de l’ACPPD, pour leurs nombreuses contributions.

La conférence a réuni plus de 100 parlementaires des quatre coins du monde afin de discuter de la santé et des droits sexuels et génésiques (SDSG) et de renouveler l’engagement pris lors de laConférence internationale sur la population et le développement (CIPD) de 1994 au Caire. À l’approche du 25e anniversaire de la CIPD, la Conférence IPCI visait à aborder l’urgente nécessité de mettre en œuvre leProgramme d’action de la CIPD, de pair avec les Objectifs de développement durable à l’horizon 2030.

Dans son allocution de bienvenue aux délégués à Ottawa, la ministre du Développement international, l’honorable Marie-Claude Bibeau, a souligné l’engagement continu du Canada à défendre l’égalité des genres ainsi que la santé et les droits des femmes et des filles. Elle a également encouragé les délégués à faire preuve de leadership dans leurs pays respectifs : « Puisque nos gains durement acquis se heurtent à présent à une résistance, l’engagement des parlementaires pour abolir les obstacles et créer un environnement habilitant pour l’égalité des genres et la SDSG est plus important que jamais. » [trad.]

Au cours des deux jours de la Conférence, des responsables des politiques, des représentants de la société civile et divers experts ont participé à des dialogues sur d’importants enjeux et défis liés à l’égalité des genres et à la SDSG. Des parlementaires ont fait état d’expériences et de pratiques exemplaires de leurs pays respectifs sur des sujets comme les besoins des femmes et des filles en situation de crise humanitaire et la mobilisation de ressources.

La conférence a culminé avec l’adoption de la Déclaration d’engagement d’Ottawa, une déclaration audacieuse et orientée vers l’action qui s’appuie sur les engagements des six Conférences IPCI précédentes. Le contenu portant sur la couverture universelle des soins de santé, dans la déclaration de 2018, évoque des services de santé sexuelle et génésique de qualité, l’abolition des obstacles juridiques empêchant les femmes d’accéder à l’avortement sûr, et le besoin de données solides, désagrégées et accessibles au public. Vingt-cinq ans après l’adoption du Programme d’action de la CIPD, la Déclaration d’engagement d’Ottawa établit des orientations claires afin de mettre en œuvre l’ordre du jour visionnaire de la Conférence IPCI et de réaliser la santé et les droits sexuels et génésiques partout dans le monde.

Pour plus d’informations, visitez le www.ipciconference.org