Le président Trump rétablit la Règle du bâillon mondial

Sous les administrations de Ronald Reagan, de George H.W. Bush et de George W. Bush, la Règle du bâillon mondial interdisait aux ONG étrangers recevant une aide financière des États-Unis pour la planification familiale et la santé génésique d’utiliser des fonds non étatsuniens pour fournir des services, de l’information, du counselling ou des références en matière d’avortement, et de participer au plaidoyer pour l’accès à des services d’avortement sécuritaire. Cette politique cause des préjudices réels et graves aux femmes du monde entier et contrevient aux accords sur le développement international signés par les É.-U. Elle entraîne des pénuries de ressources, la fermeture d’établissements de santé offrant des services aux femmes, un effet dissuasif sur tous les soins connexes (y compris la planification familiale, le counselling sur la contraception, etc.) et le refus de services d’avortement sécuritaire et légal.

La version Trump de la Règle du bâillon mondial est encore plus stricte que celle des administrations antérieures; elle s’étendra à l’aide financière en santé fournie par tous les départements étatsuniens, notamment pour des programmes spécifiques au VIH, à la tuberculose, au paludisme, à la nutrition et à la santé maternelle et infantile.

Il ne sera pas possible de combler cette importante lacune sans un afflux considérable de nouveaux fonds. Les É.-U. sont le plus grand donateur bilatéral en santé sexuelle et génésique; avec le rétablissement de la Règle du bâillon mondial, les fournisseurs de services de santé sexuelle et génésique et les militants verront une pénurie de financement qui en forcera plusieurs à mettre fin à leurs activités en l’espace de quelques mois. Cela exacerbera les inégalités et les besoins non comblés de services à travers le monde. Les femmes et les filles ne peuvent attendre. Le Canada ne peut se permettre d’être complice du recul des gains si durement acquis au cours des 20 dernières années concernant les droits des femmes, en particulier leurs droits sexuels et génésiques.